Meam

3 ingrédients surprenants composant certaines spécialités culinaires vietnamiennes

La cuisine au Vietnam représente plus qu’un simple attrait touristique. En effet, les vacanciers qui se rendent dans ce beau pays pour un séjour constateront avec plaisir que la gastronomie vietnamienne est en fait toute institution. Dans le pays, les spécialités culinaires permettent aux voyageurs de s’imprégner d’une partie importante du patrimoine culturel du Vietnam. Les gourmets trouveront certainement des plats en adéquation avec leur goût. Toutefois pour donner une petite touche d’aventure au voyage, déguster des ingrédients surprenants serait une expérience insolite.

1- Le rat des champs

Consommer du rat serait sûrement une étonnant de passer un séjour gastronomique au Vietnam. Lorsqu’on est originaire de l’Occident, il se pourrait que le rat soit le dernier animal auquel on penserait pendant la préparation du repas. Il est effectivement associé à la saleté et aux ordures. Ce qui est loin de soigner sa réputation.

Pourtant, au Vietnam, le rat est un met d’exception et aussi délicieux que l’on puisse imaginer. Que les vacanciers se rassurent, il s’agit ici de rat de champ qui n’est pas en contact avec la vie urbaine des grandes villes vietnamiennes. En tout cas, c’est ce que l’on apprend quand on mène l’enquête sur l’origine exacte de ces petits animaux.

2 – Le ver à soie

Présente dans plusieurs gastronomies du continent asiatique, le ver est le prochain ingrédient curieux qui est à trouver dans votre assiette lors d’un voyage au Vietnam. Le ver à soie peut tout à fait se déguster dans n’importe quel petit restaurant familial. La seule condition qu’il faudrait que les visiteurs de cette destination gardent à l’esprit c’est une grande ouverture aux nouvelles expériences.

Le ver à soie peut être concocté de diverse manière espérer enchanter les papilles des gourmets. Qu’il soit frit ou bien même cru, cet ingrédient très apprécié des Vietnamiens est un incontournable dans la cuisine de ce pays. Enfin, à bien y réfléchir, le ver à soie est assez beau à voir dans l’assiette avec ses couleurs dorées. À la fin du repas, il est souvent de coutume de proposer un bon verre d’alcool de riz.

3 – La viande de chien

Ingrédient très controversé dans les spécialités culinaires qui en sont composées, le chien est qui est bien consommée au Vietnam. C’est d’ailleurs, un met tout à fait apprécié et qui coûte plus ou moins cher. La viande de chien est un élément fréquent dans les préparations traditionnelles vietnamiennes. Cependant, force est de constater que le gouvernement sur place désire ardemment éliminer cet ingrédient particulier des tables vietnamiennes.

Cela entre notamment dans le cadre de l’effort du pays à rendre une image bien plus civilisée à sa communauté. Le souci de cesser le maltraitement des animaux, aussi bien au niveau de l’élevage intensif qu’au niveau de l’abattage est également au cœur des dispositions prises par l’État vietnamien. Les étals qui vendent ce type de denrée sont invités à plier bagage. Par ailleurs, le danger de la propagation de la rage est aussi l’une des principales raisons qui tendent à faire disparaître la viande de chien des marchés au Vietnam.

 

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide